“Club Invest” informe les investisseurs débutants

“Club Invest” informe les investisseurs débutants

Près de 70 % des Belges sont ou aimeraient être des investisseurs

  • 55% des Belges préféreraient que leur épargne rapporte davantage.
  • 40% des Belges investissent dans des produits financiers autres qu'un compte d'épargne.
  • 29% des Belges souhaiteraient investir mais ne le font pas par manque d'informations.
  • Les produits d'investissement les plus populaires sont les fonds de placement (51%), suivis par la pension complémentaire (49%).
  • Le retour sur investissement est la préoccupation la plus importante pour 41% des investisseurs. 26% préfèrent la durabilité au retour.
  • Pour obtenir des informations ou des conseils sur les investissements, les gens se tournent d'abord vers leur banquier ou leur assureur.
  • Afin d'informer le plus grand nombre possible de nouveaux investisseurs potentiels, Febelfin lance, en collaboration avec Assuralia, "Club Invest", une campagne éducative visant à informer les gens des différentes possibilités d'investissement de manière ludique et accessible. Cette campagne s’attache à expliquer les avantages potentiels, mais aussi les risques, et les pertes éventuelles.

Près de 70 % des Belges sont ou aimeraient être des investisseurs

Aujourd'hui, 4 Belges sur 10 choisissent des produits financiers autres que leur compte d'épargne. Et pas moins de 29% aimeraient investir mais ne le font pas par manque d'informations. Tels sont les résultats d'une étude commandée par Febelfin et réalisée par le bureau d'études IndiVille1. Les trois raisons les plus fréquemment avancées pour ne pas investir sont le manque de capital, le manque de connaissances et le risque de pertes. Le manque de connaissances est la raison la plus importante pour les jeunes. C'est pourquoi Febelfin a lancé, en collaboration avec Assuralia, la campagne d'information "Club Invest", facilement abordable, qui explique les bases de l'investissement et démystifie un certain nombre de croyances.

Les chiffres

55% des Belges préféreraient que leur épargne rapporte davantage et 40% joignent le geste à la parole et se lancent activement dans la recherche d'autres solutions financières. Ils choisissent donc de faire travailler leur épargne et ne se cantonnent plus dans le simple compte d'épargne. Les produits d'investissement les plus populaires sont les fonds de placement (51%), suivis par la pension complémentaire (49%), les produits d'assurance (43%) et les actions de sociétés cotées (35%).

 

Le rendement d'un investissement reste la préoccupation la plus importante pour une grande part (41%) des investisseurs. Mais la durabilité d'un produit financier gagne également en importance. 26% préfèrent la durabilité au rendement. Cette préférence est surtout perceptible chez les jeunes et le secteur financier n’a pas hésité à répondre à cet intérêt : Febelfin a ainsi développé un label de durabilité appelé "Towards Sustainability" en collaboration avec des acteurs du secteur financier et d'autres secteurs, y compris Assuralia, afin d'identifier et de promouvoir les produits durables, voir www.towardssustainability.be.

 

Pour trouver des informations ou des conseils sur les placements, les gens se tournent d'abord vers leur banquier ou leur assureur (55%), puis vers le site web de leur banque ou de leur assureur, et enfin vers les médias spécialisés. Les jeunes investisseurs font pour leur part plus facilement appel à internet, à leurs amis ou à la famille.

 

Boost économique

Les Belges sont donc tout sauf réfractaires aux investissements, mais ils se jugent insuffisamment informés et s'en tiennent donc souvent à un compte d'épargne, sans aller plus loin. L'épargne est une option que nous avons tous et toutes connue depuis notre plus jeune âge. Mais il existe de nombreuses alternatives qui pourraient remédier au faible taux d'intérêt des carnets d'épargne. En ces temps particuliers où l'économie sort peu à peu du marasme, il est peut-être temps pour les investisseurs débutants de faire leurs premiers pas, en comprenant bien sûr aussi les risques encourus. Sans compter qu’investir l'épargne donne un élan supplémentaire à l'économie et seule une économie solide peut compenser les pertes liées à la crise du coronavirus.

 

Campagne éducative

Afin d'informer le plus grand nombre possible de nouveaux investisseurs potentiels, Febelfin et Assuralia lancent "Club Invest". Il s'agit d'une campagne éducative qui présente les différentes possibilités d’investissement de manière ludique et accessible. Cette campagne s’attache à expliquer les avantages potentiels, mais aussi les risques et les pertes éventuelles. Avant de commencer à investir, il est donc opportun de bien s'informer auprès de votre banquier, assureur ou courtier.

 

La campagne est axée sur le "start-to-invest". Que vous pouvez comparer à un "start-to-run", où vous commencez par marcher pour finalement courir de longues distances. A ce niveau, les conseils de votre banquier, assureur ou courtier sont donc importants.

 

En cas de conseil en placement, votre banque ou votre assureur our courtier établira votre profil d'investisseur sur la base d'un questionnaire. Elle indiquera clairement ce que vous savez des produits d'investissement, si vous avez de l'expérience dans ce domaine, quels sont vos objectifs et quel risque vous accepteriez de prendre. La banque comme l'assureur savent alors quels produits elles peuvent vous proposer, c’est-à-dire uniquement ceux qui correspondent à votre profil et donc à vos connaissances et à votre expérience.

 

Sur les médias sociaux, une série de francophones connus (France Dejonckheere, Daniela Prepeliuc, Junior Emmanuel, Duke Tshomba et Jonathan Pham) donnent un coup de pouce ludique à la campagne et sur Youtube, on peut trouver des vidéos de Christopher Calice expliquant les produits d'épargne, les assurances-vie, l'épargne-pension, les fonds de placement, les obligations, les actions, mais aussi commentant des produits plus spécialisés comme les options, les trackers et les warrants.

 

Dans le cadre de cette campagne, Febelfin collabore avec Assuralia afin d’expliquer tant le volet bancaire que la partie assurances. Ceci permet au consommateur d’avoir une vue d'ensemble de l'offre d'investissement.

 

En plus d’apporter une introduction accessible aux différents produits, les fédérations entendent également démystifier certains mythes. Par exemple, il n'est pas nécessaire de disposer d'un capital important pour pouvoir investir et il n'est pas non plus nécessaire d'être un spécialiste de la bourse pour se ménager un rendement. A chaque investisseur potentiel correspond une offre appropriée, adaptée à ses attentes et à son profil d'investisseur.

 

Rentabiliser l'épargne est profitable non seulement à l'investisseur, mais aussi à l'économie et à la société dans son ensemble. Le secteur des banques et des assurances tient, ici aussi, à assumer son rôle sociétal et à expliquer aux investisseurs potentiels les possibilités qu’offre le monde de l'investissement, tout en les informant correctement sur les risques éventuels.

 

[1] Enquête nationale Connaissances financières de Febelfin, mars 2021, menée auprès d’un groupe de 2045 personnes francophones et néerlandophones âgées de 16 à 79 ans.

 

Branche confondues Prévention
A propos d'Assuralia

Assuralia est l’union professionnelle des entreprises d'assurances et représente la quasi-totalité des compagnies d'assurances belges et étrangères qui opèrent sur le marché belge.

En termes de volume des primes, Assuralia représente pas moins de 99 % de l’encaissement en assurance non-vie et un peu moins en assurance vie.

Assuralia défend les intérêts de ses membres, les entreprises d'assurances. A cette fin, cinq missions de service ont été fixées.

Assuralia
Maison de l' Assurance
Square de Meeûs 29
1000 Bruxelles